Saut au contenu

Site institutionnel - CPRP SNCF


Imprimer la page Télécharger en PDF

Vaccination COVID-19 - 02/04/2021

 

La vaccination contre la Covid-19 a débuté le 27 décembre 2020. Les vaccins contre la Covid-19 sont livrés au fur et à mesure de leur production ; aussi la vaccination est proposée de manière progressive à la population.

 

Après les personnes âgées vivant en établissement et les professionnels de santé de plus de 50 ans ou ayant des comorbidités, la vaccination contre la Covid-19 est désormais proposée aux personnes de plus de 75 ans et aux personnes atteintes de pathologies à très haut risque face à la Covid-19, par exemple un cancer ou une maladie rénale chronique sévère.

 

Pour rappel, la vaccination contre la Covid-19 est gratuite et non obligatoire.

 

Retrouvez toutes les informations à jour et réponses à vos questions sur le site du Ministère de la santé :
Je suis un particulier - Ministère des Solidarités et de la Santé 

 

 

À quoi sert le vaccin ?

 

Le vaccin a été créé pour limiter le développement de formes graves de la Covid.

 

Il est donc prioritairement destiné aux personnes "les plus à risque" : les personnes âgées de plus de 65 ans, et les personnes présentant des comorbidités identifiées par la HAS comme à risque avéré d’hospitalisation ou de décès (HAS, 27/11/2020 - Stratégie de vaccination contre le Sars-Cov-2 - Recommandations préliminaires sur la stratégie de priorisation des populations à vacciner) :

  • L'obésité (IMC>30), particulièrement chez les plus jeunes,
  • La BPCO et l'insuffisance respiratoire,
  • L'hypertension artérielle compliquée,
  • L'insuffisance cardiaque,
  • Le diabète (de type 1 et de type 2),
  • L'insuffisance rénale chronique,
  • Les cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de de 3 ans,
  • Le fait d'avoir une transplantation d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,

    En complément la HAS identifie la trisomie 21 comme comorbidité à risque. Toutes les comorbidités n’ont pas le même poids. Le cumul de ces comorbidités est également à risque.

 

Le vaccin ne remplace pas les gestes barrière !

La meilleure protection reste donc la prévention : port du masque, lavage fréquent des mains, respect de la distanciation sociale, ...

 

Y a-t-il des effets indésirables à cette vaccination ?

Comme avec tous les vaccins, il peut y avoir des effets indésirables après la vaccination : une douleur à l’endroit de l’injection, de la fatigue, des maux de tête, des douleurs musculaires ou articulaires, quelques frissons et un peu de fièvre. Ces troubles disparaissent rapidement.

 

Après la vaccination, serai-je toujours obligé de porter un masque et d'appliquer les gestes barrière ?

En l’état des connaissances, la réduction de la contagiosité par les vaccins aujourd’hui disponibles ou en cours de développement est incertaine.

Après votre vaccination, le port du masque et l’application des gestes barrière restent donc nécessaires.

 

Qui peut se faire vacciner aujourd'hui ? 

 

Le déploiement de la vaccination se fait progressivement avec une priorité donnée depuis le 27 décembre 2020 aux publics les plus vulnérables au virus et les plus à risque de développer des formes graves de Covid-19.
 

Les personnes qui peuvent être vaccinées dès maintenant sont :

  • les personnes âgées résidant en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), dans des unités de soins de longue durée (USLD), en résidences autonomie, en résidences services seniors
  • les personnels qui travaillent dans ces établissements âgés de 50 ans et plus ou qui présentent des facteurs de comorbidité quel que soit leur âge
  • les professionnels des secteurs de la santé et du médico-social, les pompiers, les transporteurs et les aides à domicile, âgés de 50 ans et plus ou qui présentent des facteurs de comorbidité quel que soit leur âge
  • les personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés et leurs personnels âgés de 50 ans et plus ou qui présentent des facteurs de comorbidité quel que soit leur âge
  • les personnes âgées de 75 ans (dans l'année) et plus vivant à domicile
  • les personnes vulnérables à haut risque de forme grave de Covid-19, avec prescription médicale de leur médecin traitant
  • les personnes âgées de 50 à 74 ans inclus souffrant d’une ou de plusieurs comorbidités
  • A compter du 27 mars, les personnes âgées de 70 ans et plus sans comorbidité.
     

Compte-tenu de la nécessité de s’assurer du respect des critères médicaux, ces patients devront avoir une prescription médicale de leur médecin traitant pour bénéficier de la vaccination sans critère d’âge.

  • Les personnes en situation de handicap, quel que soit leur âge, hébergées en maisons d’accueil spécialisées (MAS) et foyers d’accueil médicalisés (FAM) ;
  • Les professionnels de santé de 50 ans et plus ou présentant une ou plusieurs comorbidité(s). 

 

A la suite des avis rendus par l’agence européenne du médicament (EMA) et la Haute autorité de santé (HAS) le 19 mars sur l’utilisation du vaccin AstraZeneca, la campagne vaccinale avec ce vaccin reprend à compter du 19 mars 2021. L’efficacité démontrée du vaccin AstraZeneca dans la prévention des hospitalisations et des décès liés au COVID l’emporte en effet largement sur la probabilité extrêmement faible de développer les effets secondaires signalés dans certains pays européens et apparaissant chez des personnes majoritairement âgées de moins de 55 ans.

 

Puis-je me faire vacciner si j’ai reçu le vaccin contre la grippe ?

Si vous avez été vacciné contre la grippe saisonnière, il faut attendre deux semaines avant de pouvoir être vacciné contre la Covid-19.

 

Puis-je me faire vacciner si j’ai déjà eu la Covid-19 ?

Si vous avez déjà eu la Covid-19, vous pouvez être vacciné si vous le souhaitez, passé un délai minimal de trois mois après le début des symptômes

 

 

Où et comment me faire vacciner ?

 

1. La prise de rendez-vous

  • En EHPAD : renseignez-vous auprès de votre établissement
  • Dans les centres de vaccination et par des équipes mobiles désignées à cet effet par le représentant de l’Etat dans le département :
    - Vous pouvez consulter la liste des centres et prendre rendez-vous sur les sites suivants : sante.fr, ou Doctolib,
     Maiia et Keldoc
    - Vous pouvez également appeler la plate-forme via le numéro national 0800 009 110 (appel gratuit) ou les plateformes téléphoniques départementales
    - Vous pouvez aussi vous tourner vers vos interlocuteurs habituels (médecin traitant, pharmacien, mairie) pour leur demander des informations sur les centres de vaccination.
  • Chez votre médecin traitant pour les personnes âgées de 50 à 74 ans atteints de comorbidité (cf. le point précédent).
  •  Depuis le 6 mars 2021 les sages-femmes, les pharmaciens et  les infirmiers peuvent prescrire et administrer les vaccins 
  • Depuis le 27 mars, les chirurgiens-dentistes peuvent, à condition qu'ils aient suivi une formation spécifique à la réalisation de cet acte, prescrire et administrer le vaccin.

 

Si vous le souhaitez, avant votre vaccination dans un centre, vous pouvez consulter votre médecin traitant en amont, mais ce n’est pas obligatoire, sauf pour les personnes présentant une pathologie à très haut risque. Au centre de vaccination, un médecin sera présent pour répondre à vos questions et un entretien médical sera effectué directement sur place pour vérifier que vous n’avez pas de contre-indications.

 

2. Avant de vous rendre au centre de vaccination

Le jour de votre rendez-vous, munissez-vous des pièces suivantes :

  • pièce d’identité ;
  • carte Vitale ou attestation de droits;
  • prescription médicale pour les personnes de moins de 75 ans atteints de pathologies à très haut risque face à la Covid-19.

 

Par ailleurs, prévoyez une tenue vestimentaire qui vous permettra de dégager facilement l’épaule, c’est là que le vaccin vous sera administré.

 

3. Votre arrivée au centre de vaccination

Vous serez accueilli par un infirmier qui prendra vos informations (identité, numéro de sécurité sociale) et remplira avec vous un bref questionnaire, permettant de s’assurer que vous pouvez être vacciné. Une fois le questionnaire rempli, un médecin vérifiera que tout est en ordre, et s’il donne un avis favorable, vous serez vacciné.

 

Si le médecin a des doutes, il y aura un entretien plus poussé.

 

À tout moment vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaitez, et pourrez toujours changer d’avis.

 

4. La vaccination

La vaccination consiste en une injection dans le haut du bras (le muscle deltoïde qui est le muscle de l’épaule). Elle est réalisée par un infirmier ou un médecin.

 

Par mesure de précaution, après l’injection, vous devrez rester 15 minutes sur place.

 

5. Après la vaccination

Avant de quitter le centre de vaccination, vous serez invité à prendre connaissance du rendez-vous pour la seconde injection, 28 jours plus tard.

 

Dans les jours et semaines qui suivent vous pourrez, si nécessaire, signaler un effet indésirable. Cela ne prend qu’une dizaine de minutes sur le Portail de signalement des évènements sanitaires indésirables: www.signalement.social-sante.gouv.fr. Vous pouvez aussi en parler à votre médecin.

 

 

J'ai moins de 75 ans, est-ce que je peux me faire vacciner en février 2021 ?

 

Le gouvernement a rappelé que l'arrivée des vaccins est progressive et que la vaccination doit commencer par les personnes les plus à risque.

 

Depuis le 2 mars, les médecins de ville ont la possibilité de vacciner leurs patients âgés de 50 à 74 ans atteints de comorbidité (cf. ci-dessus) avec le vaccin AstraZeneca.

 

Elle sera progressivement étendue aux personnes de plus de 65 ans et de moins de 75 ans sans comorbidités, selon des modalités qui seront précisées dans les prochaines semaines.

 

Tant que le gouvernement n'a pas annoncé cette extension, il est inutile de contacter les centres de vaccination, les doses de vaccin étant réservées en priorité aux personnes listées dans le paragraphe "qui peut se faire vacciner en janvier et février 2021".

 

Prise en charge des consultations et injections liées à la vaccination

 

Pour la consultation pré-vaccinale, les consultations de vaccination contre la Covid et les frais liés à l'injection du vaccin, vous n'avez rien à payer (ni ticket modérateur, ni participation forfaitaire de 1€, ni franchise médicale).
Vous bénéficiez d'une dispense d'avance de frais.
Le tarif de ces prestations ne peut donner lieu à dépassement.

 

Prise en charge des transports pour la vaccination Covid 19

 

A compter du 20 février 2021, le transport par ambulance ou le transport assis professionnalisé des personnes se trouvant dans l'incapacité de se déplacer seules entre leur domicile et le centre de vaccination contre le SARS-CoV-2 le plus proche, est pris en charge à 100%, sans avance de frais* sous conditions d’une prescription médicale justifiant le transport.

* A noter : la franchise médicale est applicable sur ce type de transport