Saut au contenu

Site institutionnel - CPRP SNCF


Imprimer la page Télécharger en PDF

Prévention : la vaccination contre les HPV

Publiée le 11/06/2018

Prévention : la vaccination contre les HPV



Une solution pour protéger votre fille

 

 

Les infections à Papillomavirus Humains (HPV) sont responsables chaque année en France de 3 000 cas de cancer du col de l’utérus.

 

Les HPV sont très communs et se transmettent habituellement par contact direct de peau à peau et, dans les infections génitales, le plus souvent, mais pas exclusivement, lors de rapports sexuels. Une petite lésion ou écorchure de la peau ou des muqueuses suffit pour que le virus pénètre dans l’organisme.

 

Environ 80% des femmes sont exposées à ces virus au cours de leur vie. La plupart du temps le virus s’élimine naturellement mais il peut, dans certains cas, provoquer des lésions précancéreuses pouvant évoluer en cancer du col de l’utérus. Les HPV peuvent également être à l’origine d’autres maladies génitales bénignes mais fréquentes : les verrues génitales.

 

Aujourd’hui, les vaccins contre les infections à papillomavirus permettent de prévenir efficacement le cancer du col de l’utérus.(*)

 

La vaccination est recommandée pour toutes les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans. Pour une efficacité optimale, il est important qu’elles soient vaccinées avant le début de leur vie sexuelle.

 

C'est très simple, la vaccination se fait par 2 injections espacées de 6 mois. L’une des doses peut être administrée au même moment que le rappel diphtérie-tétanos-poliomyélite-coqueluche prévu entre 11 et 13 ans.

 

Un rattrapage est possible jusqu’à 20 ans (19 ans révolus) mais il nécessite une dose supplémentaire avec 3 injections, à un ou deux mois d'intervalle puis à six mois.

 

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant qui est le plus à même, en fonction de la situation de votre fille et des contre-indications possibles, d’évaluer l’intérêt de la vaccination contre les HPV.

 

 

Vous êtes déjà vaccinée ?

 

La vaccination ne protège pas contre tous les HPV liés au cancer du col de l’utérus. C’est pourquoi il est indispensable de réaliser un frottis de dépistage tous les 3 ans, de 25 à 65 ans. Pensez-y.

 

(*) En Suède, une réduction des lésions précancéreuses de 75% a été observée chez les jeunes filles vaccinées avant l’âge de 17 ans. 80% des jeunes suédoises sont vaccinées contre seulement 19% des filles en France.

 

Sources : Institut National du Cancer (INCa)

 

Pour en savoir plus :

 

>>> Consultez l'ensemble des actualités