Saut au contenu

Site institutionnel - CPRP SNCF


Imprimer la page Télécharger en PDF

Prévention et dépistage du cancer du sein : je peux agir

Publiée le 12/10/2018

Prévention et dépistage du cancer du sein : je peux agir

 

Je peux agir pour lutter contre le cancer du sein : chaque année près de 12 000 femmes meurent de ce cancer mais des réflexes simples peuvent aider à réduire ces chiffres.

 

  • Soyez à l’écoute de votre corps

C’est vous qui vous connaissez le mieux. Signalez à votre médecin toute grosseur nouvelle, au sein ou à l’aisselle, toute modification de la forme ou de la taille de vos seins, tout écoulement par le mamelon ou encore tout changement notoire de l’aspect de la peau du sein ou de l’aréole. Dans la majorité des cas, le développement d'un cancer du sein prend plusieurs mois, voire plusieurs années. Il est essentiel de surveiller attentivement les modifications de votre poitrine.

 

  • Participez aux examens préventifs

Car plus il est détecté tôt, plus les chances de guérison d’un cancer du sein sont importantes !

A chaque période de vie son dépistage :

 

Dès 25 ans

Un examen clinique de vos seins et aisselles (observation et palpation) par un professionnel de santé est recommandé tous les ans dès l’âge de 25 ans.

 

Entre 50 et 74 ans

Si vous avez entre 50 et 74 ans et que vous ne présentez ni symptôme, ni niveau de risque élevé ou très élevé, un dépistage est recommandé tous les deux ans.

 

Après 74 ans

Après 74 ans, la question du dépistage du cancer du sein doit être examinée au cas par cas avec votre médecin.

 

 

  • Limitez ses risques en modifiant son mode de vie

Certains facteurs peuvent accroître les risques de cancer du sein.


Le principal est l’âge. Selon l'INCa, 80% des cancers du sein surviennent après l'âge de 50 ans. C'est la raison pour laquelle il est conseillé d'effectuer un dépistage du cancer du sein de manière régulière, tous les 2 ans. Il y a également les antécédents médicaux personnels et familiaux de cancers ou maladies du sein ou encore certains traitements hormonaux de la ménopause, des premières règles précoces (avant 12 ans), une ménopause tardive (après 55 ans) ou encore l’âge de la première grossesse et la durée d’allaitement. Il n’est pas possible d’agir sur ces événements.


Mais il est possible d’agir sur certains facteurs comme l’alcool, en limitant sa consommation, le tabac en arrêtant de fumer et le surpoids en mangeant équilibré et en pratiquant une activité physique.

 

 
 Chaque situation est unique. N’hésitez pas à en parler avec votre médecin, généraliste ou gynécologue, qui déterminera les modalités de dépistage ou de suivi les mieux adaptées à votre cas.

>>> Consultez l'ensemble des actualités