Saut au contenu

Site institutionnel - CPRP SNCF


Imprimer la page Télécharger en PDF

J'ai plus de 60 ans, je réalise un bilan auditif auprès de mon ORL.

Publiée le 25/03/2021

J'ai plus de 60 ans, je réalise un bilan auditif auprès de mon ORL.

La presbyacousie est la perte progressive de l'audition liée à l'âge. Elle est due au vieillissement « normal » de l’oreille. La perte auditive est de 0,5 décibel en moyenne par an à partir de 65 ans, de un décibel par an à partir de 75 ans, et de deux décibels par an à partir de 85 ans*. Il est important de ne pas la négliger et la prendre en charge le plus rapidement possible
 

* Source : Collège français d'ORL et de chirurgie cervico-faciale. Déficit neurosensoriel chez le sujet âgé : surdité et vertige
 



Le Dr. Didier Bouccara,
Médecin ORL, Praticien Hospitalier et Consultant pour les services médicaux à la SNCF
répond à vos questions sur la presbyacousie.

 

 

Qu'appelle-t-on la presbyacousie ?

La presbyacousie n’est pas une maladie. Il s’agit de l’évolution de l’audition en fonction de l’âge, elle se traduit par une gêne à la compréhension en situation bruyante. Cette baisse de l’audition touche les deux oreilles de façon progressive en particulier avec une perte de la perception des fréquences aiguës.(1)

 

Quels sont les premiers signes ? Et à quel âge survient-elle ?

Le premier signe de la presbyacousie est la gêne à la compréhension dans les situations bruyantes, mais également les difficultés à suivre les programmes télévisuels, ou certaines conversations téléphoniques. L'âge de début de la presbyacousie est de 50 ans. Cependant il existe une grande variation d'une personne à l'autre avec probablement des facteurs favorisant multiples : exposition au bruit, facteurs de risque vasculaire, hérédité…

 

Comment détecter la presbyacousie ?

Il existe plusieurs moyens de détecter la presbyacousie : soit auprès d’un centre de santé, de son médecin traitant, ou encore lors d’une consultation de médecine du travail, d’un bilan de santé par des questionnaires, ou via des tests avec la voix humaine. Il existe maintenant aussi des tests réalisables soit au téléphone soit par des applications numériques. Ces tests de repérage vont permettre de décider d’une consultation spécialisée auprès du médecin ORL, qui lui-même réalisera une audiométrie, c’est-à-dire une évaluation précise de l’audition pour les deux oreilles.

 

Quelle est la prise en charge de la presbyacousie ?

Une fois qu’elle est diagnostiquée, la presbyacousie amène à envisager un appareillage auditif en fonction d’une part du niveau de l’atteinte auditive, mais également de son impact sur les activités quotidiennes et sur les éventuelles pathologies associées, en particulier les troubles visuels. Nous savons maintenant que parmi les facteurs favorisant des troubles cognitifs qui apparaissent avec l’âge, et en particulier la maladie d’Alzheimer, l’atteinte auditive est un facteur de risque. Comme par chance nous avons une espérance de vie qui augmente, il est vraiment utile de proposer un appareillage auditif précocement, pour d’une part maintenir un niveau de communication satisfaisant, et d’autre part limiter si possible le développement de ces troubles de la mémoire qui apparaissent de plus en plus avec l’âge. Au total il est vraiment souhaitable de proposer une prise en charge par un appareillage auditif de façon précoce.

 

A quel âge faut-il se faire appareiller ?

En réalité il n’y a pas d’âge : l’important est de conserver un niveau de communication satisfaisant et d’autre part de prévenir l’impact potentiel sur les troubles de la mémoire. Le rôle des différents professionnels de santé est d’encourager et d'accompagner cette démarche de l'appareillage auditif.

 

Mais se faire appareiller coûte très cher ?

La question du coût est importante. Effectivement les appareils auditifs coûtent parfois cher. Il faut savoir que cet achat comprend non seulement la fourniture des appareils auditifs, mais également leur suivi, les réglages successifs et des adaptations nécessaires durant plusieurs années, par l’audioprothésiste. Par ailleurs, depuis maintenant quelques mois il existe grâce à la loi sur le 100 % santé la possibilité pour chacun de disposer d’aides auditive de qualité dont la prise en charge est totale.

 

  Depuis le 1er janvier 2021, tous les audioprothésistes doivent obligatoirement vous proposer un devis normé comportant au minimum une offre 100% Santé pour chaque oreille appareillée. Si vous avez une complémentaire santé responsable ou si vous bénéficiez de la complémentaire santé solidaire (CSS) et que vous choisissez un appareil auditif de classe I, dit « 100 % santé » vous n'aurez pas de reste à charge. Si vous choisissez un appareil auditif de classe II ou que vous n’avez pas de mutuelle, vous pouvez bénéficier, sous certaines conditions, d’une aide supplémentaire de 500€ par oreille appareillée ; pour plus d’information cliquez ici.
Pour en savoir plus sur les prises en charge, cliquez ici.

 

 

(1) Pourquoi la perte de perception des aigus est-elle plus importante que celle des graves ?

L’atteinte auditive de la presbyacousie est effectivement prédominante pour les fréquences aiguës. En effet au niveau de l’oreille interne, de la cochlée, les cellules sensorielles, les cellules ciliées, sont disposées sur plusieurs tours de spires : au sommet ce sont les cellules qui codent pour les fréquences graves, et à la base ce sont les cellules qui vont coder pour les fréquences aiguës. Ces dernières sont donc plus exposées en particulier vis-à-vis des traumatismes sonores, ou à une exposition régulière aux bruits…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

>>> Consultez l'ensemble des actualités