Saut au contenu

Site institutionnel - CPRP SNCF


Imprimer la page Télécharger en PDF

 

Reprenez votre santé en main

 

 

Malgré la crise sanitaire, reprenez votre santé en main ! 

L’épidémie de Covid-19 a entraîné un report important de rendez-vous médicaux et donc de dépistages, de prises en charge et de soins. Cependant, il important de ne pas interrompre votre suivi médical afin d’éviter d’éventuelles complications. 

 

Vos RDV à ne plus manquer

 

Médecins généralistes ou spécialistes, examens biologiques, séances de kinésithérapie, radiologie, …ne négligez plus votre santé.

 

Votre rendez-vous médical a été annulé pendant le confinement ?

N’attendez pas l’année prochaine pour en reprendre un ! Prenez rendez-vous dès maintenant et anticipez des délais plus longs de prise de rendez-vous dans les prochains mois. Et en cas de maladie chronique, quelle que soit la situation, ne perdez pas le lien avec votre spécialiste.

 

Vous redoutez de vous rendre à un rendez-vous médical en ce moment ?

N’hésitez plus à consulter votre médecin en cas de besoin : maladie, traitement à renouveler, suivi particulier… Aujourd’hui, des moyens existent pour rester en contact régulier avec son médecin quelles que soient les circonstances. Si vous ne pouvez pas vous rendre chez votre médecin, renseignez-vous sur la mise place de la téléconsultation. Aujourd’hui, des moyens existent pour rester en contact régulier avec son médecin quelles que soient les circonstances. Il est aussi primordial de ne pas interrompre son traitement soi-même par peur d’aller consulter. Les répercussions d’une pathologie non traitée ou d’un arrêt de traitement peuvent être très graves sur la santé.

 

 Avec l’apparition de la Covid-19, des mesures barrières particulières sont mises en place dans les cabinets médicaux.
Nous sommes tous concernés par les gestes barrières : port du masque obligatoire et nettoyage régulier des mains notamment. Si vous êtes atteint de maladie chronique, ces gestes sont d’autant plus importants pour vous protéger.

 

Si vous êtes une personne considérée comme plus à risque (malade chronique, femme enceinte, ou nourrisson…), soyez d’autant plus vigilant dans votre suivi médical. Favorisez la consultation à distance dans la mesure du possible et appliquez rigoureusement les mesures barrières.

 

Mémo des RDV médicaux

  • Ophtalmologiste : 1 fois par an si vous avez une correction optique.
    Si vous n’avez pas de correction optique : une visite de contrôle tous les 3 à 5 ans (pour les moins de 45 ans), une visite tous les 2 à 3 ans à partir de 45 ans, et au moins tous les 2 ans pour les plus de 65 ans.
  • Dermatologue : au moins une fois par an pour les personnes à risque de mélanome.
  • Dentiste : une visite de contrôle par an, qui permet souvent de limiter la gravité des problèmes dentaires grâce à un détartrage régulier et un repérage des caries.

 

Les dépistages, toujours indispensables

 

Depuis le 15 juin, les dépistages organisés des cancers ont repris (cancer du sein, cancer colorectal et cancer du col de l’utérus). Il est très important, si vous avez reçu l’invitation à un dépistage, d’y participer.

Les campagnes de dépistages ont pour but de détecter au plus tôt certaines maladies. Si vous ne pratiquez pas ces dépistages ou si vous les repoussez, une maladie pourrait être détectée à un stade plus avancé, pouvant entraîner plus de difficultés dans l’efficacité des traitements et un retard dans la prise en charge de la maladie.

 

  • Dépistage du cancer colorectal (pour les 50-74 ans, tous les 2 ans)
    -> Rendez-vous chez votre médecin traitant qui vous orientera vers un test immunologique ou vers un médecin spécialiste, en fonction de votre situation.
  • Dépistage du cancer du sein (pour les 50-74 ans, tous les 2 ans)
    -> Rendez-vous dans un cabinet de radiologie agréé pour passer une mammographie.
  • Dépistage du cancer du col de l’utérus (pour les 25-65 ans, à intervalles réguliers)
    -> Rendez-vous chez votre gynécologue, médecin traitant ou sage-femme pour un frottis de dépistage (examen cytologique jusqu’à 29 ans, puis test HPV à partir de 30 ans).

 

Être à jour dans ses vaccinations

 

Il est indispensable d’être à jour dans ses vaccins, pour prévenir des maladies graves et contagieuses, en particulier pour les nourrissons et les personnes fragiles (seniors, femmes enceintes, personnes atteintes d’une maladie chronique).

 

Si vous n’avez pas pu vous faire vacciner ou faire vacciner votre enfant pendant le premier semestre 2020, pas d’inquiétude, il n’est pas forcément nécessaire de tout reprendre à zéro. Demandez conseil à votre médecin ou pédiatre pour savoir si vous devez faire un « rattrapage ».

 

 Si vous avez prévu de vous faire vacciner
En cas de suspicion de Covid-19, un test de diagnostic par RT-PCR vous est prescrit. Attendez les résultats du test pour vous faire vacciner : si le résultat est positif, il faut attendre la guérison pour réaliser un vaccin prévu, s’il est négatif vous pouvez vous faire vacciner sans attendre.

 

Le vaccin contre la grippe, pour qui ?

La vaccination contre la grippe est le moyen le plus efficace pour protéger les personnes à risque de complications graves liées à ce virus, même si elles sont ou se sentent en bonne santé :

  • les personnes de 65 ans et plus ;
  • les personnes atteintes de certaines maladies chroniques ;
  • les femmes enceintes (la vaccination protègera aussi le nourrisson à sa naissance) ;
  • les personnes souffrant d’obésité ;
  • l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave ;
  • les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ou dans un établissement médico-social d’hébergement ;
  • l’entourage des personnes immuno-déprimées.

 

Vous faites partie des personnes à risque ? Vous allez recevoir une invitation accompagnée d’un bon de prise en charge* pour retirer, sans avance de frais, votre vaccin en pharmacie. Pour les plus de 18 ans, la vaccination peut également être faite par votre pharmacien.  

* Si ce n’est pas le cas, parlez-en à votre médecin, sage-femme, infirmier ou pharmacien.

 

Je reprends ma santé en main  !

 

Sources : CPRPSNCF - Institut national du cancer - Santé publique FranceVaccination info service - Syndicat National des Ophtalmologistes de France

 

 

            

 

 

Les impacts de la Covid-19 sur la santé bucco-dentaire

Synthèse de l’étude menée par les Chirurgiens Dentistes Conseils de la CPRPSNCF (fev 2021) :  Impact de la crise sanitaire COVID 19 sur les soins bucco-dentaires dispensés aux assurés de la CPR suite au 1er déconfinement.

 

D’une manière exceptionnelle, pendant le 1er confinement de mi-mars à mi-mai 2020, les cabinets dentaires ont totalement fermé partout en France. 95% des rendez-vous dentaires ont été annulés. Seules les urgences douloureuses et infectieuses ont été assurées au sein des cabinets libéraux de garde et de l’ensemble des services dentaires hospitaliers. Ceci a entrainé un report de l’ensemble des soins bucco-dentaires programmés et des rendez-vous de contrôle et de prévention.

 

A la réouverture des cabinets dentaires le 11 mai 2020, on constate une reprise progressive de l’activité avec, néanmoins, une diminution résiduelle de certains actes.

 

Un comparatif a donc été fait sur les actes effectués du 11 mai 2020-18 septembre 2020 par rapport à ceux effectués sur la même période en 2019 afin de mesurer l’impact de la crise sur les soins dentaires.

 

 

 

 D’un point de vue dentaire, les tranches d’âge les plus impactées par cette crise sanitaire, sont les adolescents, les adultes jeunes et les personnes de plus de 80 ans.
Il en résulte une baisse de près de 20% pour les actes de prophylaxie (détartrages, scellement de sillons pour les enfants jusqu’à 16 ans) qui affecte les adultes jeunes et les personnes de plus de 80 ans et une baisse de 18% pour les consultations de prévention représentées par les Bilans Bucco-Dentaires (M’T Dents ) pour les 12, 15, 18, 21 et 24 ans et pour les femmes enceintes.
A certains âges, on note une augmentation des actes de chirurgie et d’endodontie. Ces actes signent, le plus souvent, un processus infectieux dont le traitement tardif peut aller jusqu'à la nécessité d'extraire la dents.

 

 La santé bucco-dentaire est essentielle

 

Une douleur dentaire ou parodontale ne s’arrange jamais d’elle-même et doit être prise en charge dès le début. N’attendez plus. Si vous avez des questions sur les soins bucco-dentaires, nos chirurgiens-dentistes conseils peuvent vous répondre, via le formulaire contact disponible dans votre Espace personnel.

Les cabinets dentaires sont ouverts pour assurer la continuité de vos soins et assurer les urgences dentaires dans le respect des gestes barrières.

 

Soyez fier de votre bouche. Agissez pour votre santé bucco-dentaire et celle de vos enfants : participez aux campagnes de prévention bucco-dentaire organisées par la Caisse de Prévoyance en utilisant le bon de consultation qui vous est adressé.