Saut au contenu

Site institutionnel - CPRP SNCF


Imprimer la page Télécharger en PDF

L’arrêt du tabac


 

 

 

Le tabac est la première cause de mortalité évitable en France. La cigarette tue vingt fois plus que les accidents de la route. Chaque année, plus de 73 000 personnes meurent en raison du tabagisme, et plus de 2 500 non-fumeurs meurent parce qu’ils ont été exposés à de la fumée secondaire (le tabagisme passif).

 

 

Les risques du tabagisme

La fumée du tabac contient plus de 7000 produits chimiques, dont 70 sont connus pour être cancérogènes. Extrêmement nocive pour le fumeur la fumée l’est aussi pour le non-fumeur, qui respire la fumée de cigarette répandue dans l’atmosphère. C’est ce qu’on appelle le tabagisme passif.

 

Le tabagisme est un facteur de risque de très nombreuses maladies : respiratoires, infectieuses ORL, cardio-vasculaires (infarctus, hypertension, accident vasculaire cérébral...), cancéreuses (cancers du poumon, ORL, cavité buccale, vessie...). D’autres pathologies ont un lien ou peuvent être aggravées par le tabagisme : le diabète de type 2, les maladies, cutanées, les infections dentaires ou la parodontite (une maladie des gencives qui provoque les déchaussement et la perte des dents).

 

Le tabagisme passif est un facteur de risque reconnu pour le développement d'un cancer du poumon. Le « fumeur passif » augmente de manière involontaire de 30 % son risque de développer un cancer du poumon par rapport à un non-fumeur, non exposé à la fumée du tabac. Son impact est d'autant plus important que l'exposition débute tôt dans la vie, comme pour les enfants de parents fumeurs. Un enfant exposé à la fumée de cigarettes sera plus facilement sujet aux irritations des yeux, du nez et de la gorge. Il aura plus de risques d’attraper fréquemment des rhinopharyngites et des otites et de voir apparaitre ou aggraver de l’asthme, des pneumonies et des bronchites.

 

Arrêter de fumer, c’est protéger sa santé, la santé de ses enfants et des personnes de son entourage.

 

J’arrête de fumer pour ma santé

En arrêtant de fumer, vous agissez pour améliorer votre santé. Quelle que soit la quantité de tabac consommée et aussi longtemps que vous ayez fumé, il n'est jamais trop tard pour arrêter. Vous ressentirez les bénéfices presque immédiatement !

 

  • Quelques heures après votre arrêt vous vous sentez mieux : votre tension artérielle et votre pouls redeviennent normaux. La quantité de monoxyde de carbone dans votre sang a diminué de moitié et l’oxygénation de vos cellules est redevenue normale. Votre risque d’infarctus du myocarde diminue déjà. Vos poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. Votre corps ne contient plus de nicotine.
  • Quelques jours : votre goût et votre odorat s’améliorent. Profitez-en pour vous cuisiner de bons petits plats maison. Trouvez de l’inspiration sur www.mangerbouger.fr.
  • Quelques semaines : vous toussez moins, vous avez plus d’énergie. Votre peau est plus belle, plus lumineuse,  et vos dents sont plus blanches.
  • Quelques mois : vous êtes de moins en moins essoufflé. Monter les escaliers, courir après le bus, … ça devient plus facile ! C’est le moment de vous remettre au sport, si ce n’est pas déjà le cas ! Cela vous aidera à éliminer les tensions et à ne pas prendre de poids.
  • Un an : votre risque d’accident vasculaire cérébral redevient équivalent à celui d’une personne n’ayant jamais fumé. Votre risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié.
  • Dix ans : votre risque de cancer du poumon diminue de moitié.
  • Et 15 ans après votre dernière cigarette, votre espérance de vie redevient quasiment identique à celle d’une personne n’ayant jamais fumé.
 Le saviez-vous ?
C’est vrai que les premières semaines, vous tousserez un peu. Les produits nocifs contenus dans la fumée de tabac ont perturbé pendant longtemps le fonctionnement de votre corps. Ils ont « paralysé » votre système immunitaire. Avec l'arrêt du tabac, votre corps va progressivement retrouver son fonctionnement normal, ce qui peut entraîner pendant quelques mois des irritations de la gorge, des rhumes et de la toux. La toux prouve que les cils vibratiles dans vos bronches se remettent à faire leur travail et évacuent les déchets (ce qu’elles ne pouvaient plus faire lorsque vous fumiez).
Pour limiter ces désagréments, buvez beaucoup d'eau et faites du sport ou des exercices de respiration.
 

 

Comment arrêter de fumer ?

Arrêter de fumer, c’est agir pour améliorer votre qualité de vie, votre santé et celle de vos proches. C’est possible même si l’on fume depuis longtemps.

 

Votre médecin traitant peut vous aider dans votre démarche.

 

Il peut vous orienter, si besoin, vers un tabacologue, un addictologue ou un psychologue. Il peut aussi vous prescrire un traitement de substitution nicotinique qui vise à diminuer l’envie de fume et à réduire les symptômes de manque. Ces substituts nicotiniques remplacent la nicotine contenue dans les cigarettes par de la nicotine présente dans de divers produits : patchs, gommes à mâcher. Cette nicotine est diffusée de manière lente et régulière dans votre organisme, sans passer par les poumons, pour vous libérer progressivement de votre dépendance physique et vous éviter d’inhaler la fumée extrêmement nocive du tabac.

 

Les études scientifiques ont montré que les substituts nicotiniques augmentent vos chances de réussir de 50% à 70%.

 BON A SAVOIR
Depuis janvier 2019, les substituts nicotiniques sont remboursées par la Caisse, sur prescription médicale, à votre taux habituel et ce, sans avance de frais de votre part.

 

Sachez que les substituts peuvent être prescrits par un médecin, un chirurgien dentiste, une sage-femme, un masseur-kinésithérapeute ou un(e) infirmier(e). Pensez à vérifier que les produits qu’il vous prescrit rentrent dans la liste limitative des produits remboursables.

 

Vous pouvez rejoindre le défi collectif « Mois sans tabac » : 1 mois sans tabac, c’est 5 fois plus de chances d’arrêter !


Chaque année en novembre, Mois sans tabac revient. C’est un défi collectif qui propose à tous les fumeurs d’arrêter pendant 30 jours, avec le soutien de leurs proches.

Pour mettre toutes les chances de votre côté :

 

 

Inscrivez-vous à Mois sans tabac sur le site www.tabac-info-service.fr.

Vous y trouverez de l’information, des conseils, les adresses des tabacologues proches de chez vous et des tests pour bien vous préparer et augmenter vos chances de réussite.

 

 

Téléchargez l’application e-coaching pour un accompagnement 100% personnalisé, adapté à vos motivations, vos inquiétudes et vos habitudes de vie.

 

 

Appelez le 3989 : des tabacologues vous donneront des conseils et vous proposeront un suivi personnalisé tout au long de votre arrêt.

Du lundi au samedi de 8h à 20h, service gratuit + prix appel.

 

 

La vape ou cigarette électronique et le sevrage tabagique


La vape, ou cigarette électronique, peut constituer un outil d’aide au sevrage de seconde intention (proposé lorsque les autres traitements de substitution nicotinique ont échoué). Les experts sanitaires la déconseillent actuellement aux non-fumeurs.


Parlez-en avec votre médecin traitant, qui pourra vous conseiller et établira un programme clair par rapport à son utilisation.


Info Plus
 


Vous cherchez une activité sportive encadrée ? L'Union Sportive des Cheminots de France, regroupant plus de 200 clubs sur tout le territoire, a sûrement une structure proche de chez vous ! Plus de renseignements : www.uscf-sport-cheminot.fr

 

 

Sources :