Saut au contenu

Site institutionnel - CPRP SNCF


Imprimer la page Télécharger en PDF

L’arrêt du tabac


 

 

Le tabac est la première cause de mortalité évitable en France. La cigarette tue vingt fois plus que les accidents de la route. Chaque année, plus de 73 000 personnes meurent en raison du tabagisme, et plus de 2 500 non-fumeurs meurent parce qu’ils ont été exposés à de la fumée secondaire (le tabagisme passif).

 

 

Les risques du tabagisme

Le tabagisme est un facteur de risque de très nombreuses maladies : respiratoires, infectieuses ORL, cardio-vasculaires (infarctus, hypertension, accident vasculaire cérébral...), cancéreuses (cancers du poumon, ORL, cavité buccale, vessie...), cutanées, dentaires et gingivales,...

 

La plupart de ces risques régressent après avoir arrêté de fumer et les avantages de cesser de fumer peuvent se faire sentir peu de temps après avoir fumé votre dernière cigarette.

 

 

Vous voulez arrêter de fumer ?

C’est possible même si l’on fume depuis longtemps. Arrêter de fumer, c’est agir pour améliorer votre qualité de vie, votre santé et celle de vos proches.

 

Votre médecin traitant peut vous aider dans votre démarche.  Il peut vous orienter, si besoin, vers un tabacologue, un addictologue ou un psychologue. Il peut aussi vous prescrire un traitement de substitution nicotinique qui réduit les symptômes de sevrage.

 

 

Nous prenons en charge des substituts nicotiniques

Pour encourager et accompagner les fumeurs vers le sevrage, le programme national de lutte contre le tabac 2018-2022 a comme objectif d'améliorer l'accessibilité des traitements et des prises en charge.

 

Ainsi, certaines spécialités pharmaceutiques sont désormais remboursées directement par la Caisse, sur prescription médicale, à votre taux habituel et ce sans avance de frais de votre part.

 

Ces substituts nicotiniques ont tous le même principe : diffuser de la nicotine de manière lente et régulière dans votre organisme pour vous libérer progressivement de votre dépendance physique et ainsi, vous éviter d’inhaler la fumée extrêmement nocive du tabac.

 

Faites-vous aider par un professionnel de santé pour adapter le dosage et la durée du traitement à votre cas. La posologie doit être diminuée progressivement durant le traitement qui peut varier de 6 semaines à 6 mois.

 

Sachez que les substituts peuvent être prescrits par un médecin, un chirurgien dentiste, une sage-femme, un masseur-kinésithérapeute ou un(e) infirmier(e).

 

Pensez à vérifier auprès de votre praticien que les produits qu’il vous prescrit rentrent dans la liste limitative des produits remboursables.

 

 La Caisse continue à participer au versement du forfait de sevrage tabagique pour vos factures antérieures au 1er janvier 2019 dans la mesure où elles ne sont pas prises en charge au titre des remboursements maladie.

 

 

Info plus

 

Fumer durant la grossesse comporte des risques. Lire notre dossier « J’attends un enfant » pour en savoir plus. Les complications du tabagisme sur la santé bucco-dentaire sont nombreuses. Lire notre dossier « Tabac et santé bucco-dentaire ».

 

 

Liens utiles

 

  • Le Ministère chargé de la Santé et l’Institut National de Prévention et Education pour la Santé (INPES) ont développé un dispositif pour accompagner et soutenir les fumeurs dans leur démarche d’arrêt : Tabac info service.

- Sur internet : www.tabac-info-service.fr

- Par téléphone : le 3989 pour un accompagnement personnalisé et gratuit, du lundi au samedi de 8h à 20h00.

- Sur votre mobile : l'application tabac info service à télécharger pour un programme de coaching personnalisé (disponible sur l’appstore et google play).