Diabète et santé bucco-dentaire

Le diabète, caractérisé par un taux trop élevé de sucre dans le sang, (glycémie élevée) provoque diverses complications qui n’épargnent pas les dents et les gencives.

 

Pourquoi ?

Le diabétique est plus facilement sujet aux problèmes bucco-dentaires en raison de la présence de sucre dans la salive, de la diminution de la sécrétion salivaire (bouche sèche) et de la diminution de la micro-circulation gingivale.

En l’absence ou en raison d’une insuffisance d’hygiène bucco-dentaire, tous ces facteurs engendreront un cercle vicieux : augmentation des bactéries buccales, de la plaque dentaire et du tartre, d’où l'apparition de caries et d’une inflammation gingivale (gingivite, parodontite).

La maladie parodontale s'installe et rend plus difficile le contrôle de l’équilibre du diabète.

 

Comment ?

 

 

Les maladies parodontales attaquent les tissus de soutien des dents :

  • la gingivite : la gencive est rouge, gonflée, saignant au brossage. Il y a une mauvaise haleine constante (halitose).
  • la parodontite : l'inflammation s'accentue et provoque la destruction de l’os de soutien de la dent qui devient mobile et se déchausse, aboutissant à sa chute en quelques années.

On sait désormais qu’un mauvais état gingival compromet le contrôle de la glycémie et à l’inverse qu'une glycémie instable favorise la maladie parodontale.

 

A FAIRE :

  • Se brosser les dents après chaque prise alimentaire pendant au moins 2 minutes en n’oubliant aucune surface dentaire à l’aide d’une brosse à poils synthétiques souples.
  • Sur indication du praticien, ajouter l’hygiène des zones inter-dentaires systématiquement à l’aide de fil de soie ou de brossettes inter-dentaires.

Pour éviter ces complications, l’important est d’avoir une hygiène bucco-dentaire rigoureuse.
Le sujet diabétique doit avoir une hygiène bucco-dentaire adaptée à sa condition buccale et contrôlée impérativement par un professionnel au moins tous les 6 mois.

 

Les soins dentaires chez le sujet diabétique (extractions, traitement des caries, détartrage, quel que soit le nombre de séances annuelles), sont pris en charge à 100% par la Caisse.
Cet élément montre, s’il en était encore nécessaire, que le diabète est un facteur de risque pour la maladie parodontale (6ème complication du diabète).