Cancer, faites vous dépister !

 

 

Les cancers, en France, sont la première cause de mortalité avant l’âge de 65 ans.

Selon l’Institut National du Cancer, en 2012, 355 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués.

Chiffres du cancer - FemmesChiffres du cancer - Hommes
Source : ©Les cancers en France, Les Données, INCa, janvier 2014
 

Prévenir le cancer : être acteur de sa santé

« Prévenir le cancer, c'est l'ensemble de ce que l'on peut faire, à titre individuel et collectif, pour diminuer le risque d'être confronté un jour à cette maladie. » (Source : Institut National du Cancer).

Nous ne pouvons pas maîtriser tous les facteurs susceptibles de provoquer un cancer mais les experts considèrent que 4 cancers sur 10 pourraient être évités par des modifications de nos modes de vie :

  • Ne pas fumer ou arrêter
  • Limiter la consommation d'alcool
  • Manger équilibré et surveiller son poids
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Se protéger du soleil (les rayons UV)
  • Se faire vacciner contre les virus à risque cancéreux lorsqu'il existe un vaccin adapté (papillome humain, hépatite B)

Ces conseils de prévention sont aussi valables contre d'autres maladies chroniques (affections cardiovasculaires, diabète...).
Ils vous permettent aussi d'améliorer votre qualité de vie.

 

Le « risque zéro » n’existe pas mais vous pouvez réduire votre risque individuel en préservant votre santé au quotidien. Il est important de connaître ces risques et d’échanger avec son médecin traitant pour envisager de réduire son propre risque de cancer.

Pour réduire vos risques, consultez notre fiche pratique  en cliquant ici ou rendez-vous sur www.e-cancer.fr.

 

Le dépistage des cancers, une démarche préventive capitale

Le dépistage des cancers les plus fréquents est une démarche simple qui permet, lorsqu'elle est réalisée régulièrement et suffisamment tôt, d’épargner des vies.

Le dépistage consiste généralement en une analyse biologique ou un examen par imagerie. Il permet, en l’absence de signes cliniques ou de symptômes, de détecter des lésions qui sont susceptibles d’être cancéreuse ou de le devenir. Lorsqu’une anomalie est décelée, des examens complémentaires plus approfondis sont alors nécessaires pour confirmer ou non la suspicion de cancer.

Plus une anomalie est diagnostiquée tôt, et plus les chances
de guérison sont importantes.

Dépistage individuel ou organisé ?

Dépistage individuel

Le dépistage individuel est à l’initiative du médecin ou du patient sur prescription médicale. Il existe un dépistage individuel pour 3 principaux cancers :

  • Cancer du col de l’utérus
  • Cancer de la peau (mélanome)
  • Cancer de la prostate

Certaines personnes présentent un risque élevé par rapport au reste de la population, parce qu’elles présentent des prédispositions familiales ou génétiques. Pour elles, un suivi individuel est préconisé.

Dépistage organisé

Le dépistage organisé est systématiquement proposé aux populations identifiées comme présentant un risque moyen. Deux dépistages organisés existent aujourd’hui en France, afin de détecter le plus précocement possible les cancers du sein et les cancers colorectaux.

Une expérimentation de dépistage organisé du cancer du col de l'utérus est menée dans 13 départements ciblant les femmes de 25 à 65 ans n'ayant pas fait de frottis depuis 3 ans. Pour en savoir plus, consultez notre fiche prévention Cancer du col de l'utérus : dépistage et vaccination

Pour connaître les coordonnées du centre de dépistage du cancer du sein et du cancer colorectal le plus proche de chez vous, cliquez ici.

Le cancer colorectal : quelques points clés

  • Le cancer du colon se développe lentement, le plus souvent à partir de petites lésions nommées  « polypes » qui tapissent la paroi interne du colon
  • Il s’agit du 3ème cancer le plus fréquent et le 2ème cancer le plus meurtrier
  • Il y a plus de 42 000 nouveaux cas par an
  • 95% des cancers colorectaux surviennent après l’âge de 50 ans
  • 9 cancers du colon sur 10, détectés tôt, peuvent être guéris

Pour qui ?

Le dépistage du cancer colorectal est recommandé aux hommes et aux femmes entre 50 et 74 ans ne présentant ni symptôme, ni facteur de risque particulier. Il peut être proposé en dehors de cette tranche d’âge aux personnes à risque élevé.

Pourquoi ?

Le dépistage permet de découvrir un cancer à un stade très précoce, de traiter des polypes avant transformation en cancer. Plus un cancer colorectal est détecté tôt, moins les traitements sont lourds et plus les chances de guérison sont importantes.

Comment se déroule le dépistage ?

Des centres de coordination des dépistages (placés sous la responsabilité du Ministère de la Santé) assurent l'organisation locale des dépistages. Ils envoient tous les 2 ans un courrier aux hommes et aux femmes âgés de 50 à 74 ans les invitant à retirer un test de dépistage chez leur médecin traitant. Le test est simple et indolore, à faire chez soi.

Ces informations sont destinées à vous aider mais elles ne remplacent pas la consultation de votre médecin. Chaque situation est unique et seul votre médecin peut déterminer précisément les modalités de dépistage ou de suivi adaptés à votre cas.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Si le test est positif, le médecin vous adressera à un gastroentérologue pour la réalisation d’une coloscopie. Dans plus de la moitié des cas, la coloscopie ne décèle aucune anomalie. Elle détecte un polype dans 30% à 40% des cas et un cancer dans 8% des cas.

Le test doit être répété tous les deux ans mais en cas de signes d’alerte entre deux tests, une consultation médicale est recommandée.

Un nouveau test plus simple et performant

Jusqu’à présent un test de dépistage appelé Hémoccult était utilisé. Un nouveau test immunologique est désormais disponible. Ce nouveau test vise à détecter la presence anormale de sang humain dans les selles. Il est :

  • Plus simple et plus pratique : il ne nécessite qu’un seul prélèvement de selles.
  • Plus performant : ce nouveau test a une sensibilité supérieure.
  • Plus fiable : la lecture automatisée de ce test garantit une meilleure fiabilité.
  • Toujours gratuit : le patient n'a pas de frais à avancer. Le kit est remis gratuitement par le médecin traitant à son patient et l'analyse du test est automatiquement prise en charge à 100% par la Caisse.

Plus d'informations

  • Auprès de votre médecin
  • Sur e-cancer.fr, rubrique « Dépistage »
  • Au 0 810 810 821 (prix d’un appel local) du lundi au vendredi de 9 h à 19 h, et le samedi de 9 h à 14 h.
  • Auprès de la structure en charge des dépistages dans votre département. Cliquez ici pour connaître ses coordonnées.

Sources :